État d’urgence: La France expulse des personnes sans qu’elles puissent exercer leurs droits pour un recours.

État d’urgence: La France expulse des personnes sans qu’elles puissent exercer leurs droits pour un recours.

téléchargement

Abdelkrim Mostefai  est expulsé pour un homonyme.

Une source policière a précisé qu’Abdelkrim Mostefai n’avait aucun lien de parenté avec Ismaël Mostefaï, l’un des assaillants du Bataclan lors des attentats jihadistes du 13 novembre 2015.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/08/04/abdelkrim-mostefai-expulsion-algerien-etat-urgence_n_11337246.html

 

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la France expulse des ressortissants des pays du Maghreb sans preuves, sans décision judiciaire, le principal étant apparemment qu’ils soient d’origine algérienne,  tunisienne… et surtout de confession musulmane.

L’ADM suit le cas de 2 de tunisiens, et 3 algériens en situation régulière qui se sont retrouvés expulsés sans aucun courrier pour les prévenir, ni de document pouvant les aider à déposer un recours.

C’est contraire aux droits de procéder de cette manière.

Tous les États du monde son confrontés au terrorisme, mais aucun état n’a commis autant de dérives et de décisions arbitraires que ce à quoi on assiste. La France fuit ses responsabilités, la plupart des terroristes étaient des Français avec une éducation française, le problème n’est donc ni ethnique, ni religieux, et les profils des terroristes démontrent qu’ils ne sont pas du tout connaisseurs de leur religion, qu’ils ont de graves problèmes sociaux et psychologiques.

 

Ce genre de dérive sécuritaire; c’est indiquer que l’ennemi c’est l’étranger, c’est nourrir le populisme, le racisme, l’extrémisme. Sous un autre angle, les autorités refusent de regarder le problème direct et indirect lié au terrorisme. Plutôt que d’intégrer la communauté, elles en font l’ennemi. Toutes les personnes qui ont eu une mesure d’état d’urgence sont arabes, noires et de confession musulmane.

De plus ces personnes sont expulsées avec des notes blanches indiquant que ce sont des terroristes!

Les personnes ayant subi une mesure de l’état d’urgence (comme des perquisitions) ont eu une multiplication des problèmes et un acharnement des autorités contre elles:

assignation à résidence, retrait de carte de travail ( sécurité, agrément même celui d’assistante maternelle), enquête de la protection de l’enfance, retrait de leur statut de réfugié par l’ofpra…

Tout ceci sous couvert de note blanche autant dire « des commentaires sur une personne sans aucune preuve. »

La France s’enfonce chaque jour un peu plus dans l’arbitraire, c’est un ciblage ethnique et religieux systématique.

Ces mesures discriminatoires et racistes se répercutent sur les proches, ce sont en particulier les enfants qui s’avèrent les plus touchés. Stress, angoisse, agitation, énurésie (pipi au lit), peur de l’uniforme,… La liste est longue et cela vient de toutes ces procédures.

Les autorités, en procédant de cette manière, fracturent la cohésion sociale.

Nous condamnons toutes ces dérives sécuritaires liées à la lutte contre le terrorisme qui ont pour conséquence des traitements inhumains et dégradants.

Nous demandons aux autorités d’appliquer la convention universelle des droits de l’homme, de respecter la constitution et les différents traités internationaux.

 

Action Droits des Musulmans

Tel 07 81 84 28 51

Mail: contact.admf@gmail.com

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Princessezoebebesecoue |
aa lr |
Arnaquesanti |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gokaiartsmartiaux
| Formation Espace Bernanos
| FO André Chaussures